Articles

La couleur d’une ampoule intelligente peut-elle influencer notre humeur ?

Qu’elle soit rouge, bleue, blanche, la lumière fait bien plus qu’éclairer un chez-soi ! Tour d’horizon des effets psychologiques et physiques de l’éclairage à la maison (qu’il soit intelligent ou non !)

La lumière naturelle et ses effets

D’abord, il est important de bien comprendre l’effet de la lumière naturelle sur notre corps. Un petit cours 101 ? C’est parti ! Le chercheur en neurobiologie Alexandre Sasseville explique que la lumière solaire joue un rôle de régulateur. Notre horloge biologique se sert de cette dernière pour se synchroniser et s’accorder au rythme de la journée. C’est ce qu’on appelle, dans le jargon scientifique, le cycle circadien.

La lumière solaire est composée de lumières visibles qu’on peut distinguer, comme le violet, l’indigo, le rouge, le vert, le jaune, l’orange et le bleu.

En parlant de la lumière bleue, saviez-vous qu’elle agit comme déclencheur sur notre système ? En fait, elle stimule l’éveil et nous incite à nous lever du lit. Elle aide aussi à la production de sérotonine (le neurotransmetteur du bonheur) dans notre corps. Alors, pour faire le plein de vitamines et de bonheur, on va marcher tôt le matin ou à l’heure du dîner !

Lorsque le soleil est à son zénith, il y a une forte présence de lumière bleue. Dès le début de l’après-midi, la lumière naturelle devient tranquillement rougeâtre. Ça peut sembler banal, mais c’est une information bien utile lorsque vient le temps de choisir notre éclairage de maison.

À chaque pièce, son éclairage !

Pour Alexandre Sasseville, la clé d’un éclairage réussi et efficace se trouve dans l’équilibre et la modération. Un peu comme dans tout, quoi. Le bon éclairage, au bon moment, dans la bonne pièce, voilà un mantra à garder en tête !

Faisons un tour guidé d’une maison intelligente pour y voir plus clair. Commençons par la cuisine et le bureau — deux pièces qui nécessitent un éclairage énergique, vivifiant, propice au travail et à la productivité. Alexandre Sasseville propose d’y aller avec une lumière de type blanc froid, qui a une forte concentration de lumière bleue. En plus d’assumer le rôle de neurotransmetteur du bonheur, la lumière bleue augmente notre rythme cardiaque, ce qui, du même coup, influence notre productivité et notre capacité de concentration. Si vous aimez sortir des sentiers battus, il est possible de choisir un éclairage avec une touche de vert ou de violet. Ces deux couleurs ont les mêmes propriétés que la lumière bleue, mais leur effet est moins intense.

Petite astuce : pour profiter au maximum des bienfaits de la lumière bleue, on s’y expose surtout entre 9 h et 13 h.

Pour la chambre à coucher et le salon, on opte pour un éclairage ambiant de couleur blanc chaud ou dans les teintes de rouge et d’orangé. C’est parfait pour le repos ou une session détente. Cet éclairage stimule la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Alexandre Sasseville suggère même un cadran à lumière rouge, un petit truc pour ceux qui auraient de la difficulté à rejoindre les bras de Morphée.

Petite astuce : une heure avant de se coucher, on limite notre exposition à la lumière bleue en activant le mode Nuit de notre cellulaire, afin de ne pas stimuler notre cerveau inutilement.

Créer un environnement harmonieux grâce à Hilo

Pour personnaliser votre éclairage et en profiter au maximum, pensez au service de maison intelligente Hilo. Cette application vous permet, entre autres, de transformer une ampoule intelligente (DEL A19) en un produit unique, adapté à votre quotidien. Simple à utiliser, elle permet de changer l’intensité et la couleur de votre ampoule, même à distance ! En plus, le tout peut être programmé à l’avance. Vous pouvez changer d’ambiance en fonction de vos envies, de vos humeurs, et ajouter un petit « oumph » à votre décoration, sans trop dépenser d’énergie.