Rabais de 25 $ sur inscription à l'infolettre

Blogue

Transition énergétique : freiner le réchauffement climatique, une maison à la fois

 Lecture de 6 minutes

À l’échelle de la planète, la communauté scientifique s’entend pour dire que l’activité humaine accélère les changements climatiques et menace notre environnement. Il y a donc urgence de poser des gestes concrets maintenant, ce qui se traduit entre autres par l’accélération de ce qu’on appelle la transition énergétique. Voici en quoi elle consiste et comment nous pouvons tous y contribuer.

Une transition urgente et nécessaire

La transition énergétique est la modification des modes de production et de consommation de l'énergie au profit de sources renouvelables pour freiner le réchauffement climatique et la détérioration de l’environnement.

Une grande partie de l’énergie consommée dans le monde est de source fossile. En libérant du CO2 dans l’atmosphère, cette énergie contribue au réchauffement climatique. La transition énergétique passe donc par une décarbonisation : la réduction progressive des énergies émettrices de gaz à effet de serre. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), il faut éviter de dépasser une hausse des températures de 1,5 °C, sans quoi les conséquences sur les écosystèmes, incluant la vie humaine, seront désastreuses. Pour y arriver, l’utilisation du charbon, du pétrole et du gaz doit être réduite respectivement de 100 %, 60 % et 70 % d’ici 2050. Comment ? En effectuant une transition vers de nouveaux moyens de produire de l’énergie plus proprement et de la consommer plus intelligemment.

L’objectif est de réussir à faire fonctionner nos secteurs les plus polluants à partir de nos énergies les plus propres et renouvelables. Heureusement, au Québec, 99,8 %* de l’énergie que l’on produit est renouvelable, dont 94,5 % d’hydroélectricité, l’une des énergies les plus propres au monde. On est donc en bonne position pour effectuer cette transition.

L’adoption de comportements moins énergivores

Ce n’est pas parce qu’on consomme moins de pétrole et qu’on électrifie le Québec qu’on ne doit pas continuer à faire attention à notre consommation. Les Québécois sont gourmands en la matière (nous sommes parmi les plus grands consommateurs mondiaux d’électricité !). Sans compter qu’avec l’accroissement de la population, l’avènement du numérique ou encore l’électrification des transports, nos besoins en énergie augmentent aussi.

Gardons en tête que l’énergie la plus respectueuse de l’environnement restera toujours celle que l’on ne consomme pas. Le monde entier doit donc se conscientiser. Et, dans tous les pays, on doit adopter les bons réflexes pour trouver des moyens de consommer moins au quotidien.

La maison intelligente comme outil pour aider la transition énergétique

La transition énergétique passe aussi par les nouvelles technologies. Et c’est là que la maison intelligente Hilo entre en jeu : grâce à une gamme de produits connectés (thermostats, prises, interrupteurs et plus) que l’on peut commander à partir d’une seule application mobile, on augmente notre confort tout en optimisant notre consommation d’énergie.

L’hiver, Hilo nous invite à diminuer votre consommation durant les heures de forte demande (ce que l’on appelle des pointes hivernales) pour soulager le réseau, et offre en échange des récompenses en argent. En agissant comme une centrale virtuelle, Hilo orchestre la demande de ses clients pour aider à libérer de l'énergie qui pourra être consacrée à d'autres usages, comme l’électrification des transports, par exemple. On évite ainsi l’achat d’énergie moins propre chez nos voisins et la construction de nouvelles infrastructures, et on se donne les moyens de délaisser l’utilisation d’énergies fossiles.

Bref, une solution gagnante pour le portefeuille, pour la collectivité et pour la planète, et une manière concrète de contribuer à créer un monde plus vert. Rejoignez le mouvement Hilo dès maintenant !

* Statistique Canada, 2018 — Hydro-Québec, 2017